Terroir

Les vignes

Nous comptons 5 terroirs bien différenciés :

Le Puech
de Cambyse

Le Puech de Cambyse et ses fins galets.
Idéal pour nos vignes de Grenache Blanc et Vermentino plantés sur ce coteau

Les Marnes
calcaires

Les Marnes calcaires
où poussent essentiellement les gobelets de carignan pour la cuvée «Le Blaireau» et le mouvèdre de «Mourvèdre Armand».

Le plateau
argilo-calcaire

Le plateau argilo-calcaire et son cône d’épandage en cailloutis. Très drainant, avec son sol pauvre, il jouit d’une belle exposition au soleil et au vent. Nous y cultivons aujourd’hui la partie AOC Terrasses du Larzac.

Les Petits
Travers

La succession de petites parcelles en coteaux et en terrasses (Les Petits Travers). Grenache, Cinsault, Merlot, Syrah, Mourvèdre etc.

Le Mas
Cascal

Le Mas Cascal, situé dans le Vaucluse, en Comtat Venaissin, au pied du Mont Ventoux. Cette parcelle de la famille NATOLI intègre le vignoble du Mas des Quernes en 2019 malgré les 135km qui les séparent. Ses galets roulés forment un pudingue en profondeur et son altitude relative (200m) atténue les excès du climat méditerranéen.

PLAN PARCELLAIRE

LES OLIVIERS

Nous en comptons 230 et ils sont partie intégrante du Mas des Quernes.

Nous cultivons la verdale, la lucque, la bouteillan, la picholine, l’aglandau, la cayon, l’olivière et d’autres variétés non identifiées, plantées avant notre passage.

L’huile que nous en tirons est un nectar (trop) rare que nous ne commercialisons qu’au caveau. C’est un fruité vert, généralement vendangé au mois d’Octobre. Elle est certifiée bio comme le vin issu de nos vignes.

Notre Paysage

L’îlot principal du Mas des Quernes s’articule autour d’un mazet paysan bâti au début du siècle dernier. La vingtaine de parcelles tout autour sont un assemblage de petits plateaux, terrasses, et coteaux séparés par des bois, des oliviers, et des murs en pierres sèches. Cet ensemble constitue notre paysage. Et nous mettons un point d’honneur à l’entretenir et le travailler comme tel.

Le gros du travail se fait sur ces murs qu’il faut sans cesse réparer, agrandir, ou bâtir.